/>

Chacun sait que l’acquisition d’un immeuble ne va pas sans certains coûts, et ce, au-delà du prix de l’immeuble en lui-même.

Ainsi, lors de la vente d’un immeuble, il est nécessaire de procéder à la formalité dite de « l’enregistrement », ce auprès d’un bureau Sécurité juridique. Le Code des droits d’enregistrement prévoit cependant que cette formalité doit donner lieu à la perception d’un impôt : les droits d’enregistrement, dus sur le prix de vente de l’immeuble et dont les taux classiques sont de 12,5 % en Région wallonne et bruxelloise, et de 12 % en Région flamande. Les Régions ont cependant prévu certains cas dans lesquels peut s’appliquer un régime fiscal favorable en la matière.

Dans cette optique, la Région Bruxelles-Capitale prévoit un abattement fiscal – entendez par-là une réduction du montant sur la base duquel les droits sont calculés – en cas d’achat d’une habitation propre et unique.

Le bénéfice de cet abattement nécessite certaines conditions : entre autres, l’acquisition doit porter sur la totalité en pleine propriété d’un immeuble affecté à l’habitation et situé en Région Bruxelles-Capitale. De plus, l’acquéreur ne peut pas posséder la totalité en pleine propriété d’un autre bien immeuble destiné à l’habitation, doit s’engager à établir sa résidence principale dans le bien acheté dans les 2 ans de l’enregistrement et doit y conserver sa résidence principale durant une période ininterrompue de 5 ans.

Actuellement, l’abattement en Région Bruxelles-Capitale est de l’ordre de 175.000 €, et ne peut en tout cas pas s’appliquer si le prix de vente de l’immeuble dépasse les 500.000 €. Le montant maximum de cet avantage est donc de 21.875 €.

Cependant, au regard de la récente hausse des prix de l’immobilier, le gouvernement bruxellois a annoncé une prochaine augmentation de cet abattement. Le montant exact du nouvel abattement n’est pas encore certain, mais il devrait être établi sur la base d’une fourchette allant de 200.000 € à 250.000 €. En ce qui concerne le plafond du prix de vente maximum sur lequel peut s’appliquer cet abattement, il passe à 600.000 €. Le nouvel avantage maximum sera donc compris entre 25.000 € et 31.250 € (en fonction du montant final de l’abattement qui sera décidé).

À cela s’ajouterait un dernier avantage : l’acquéreur qui n’atteint pas la période de 5 ans durant laquelle le bien acheté doit rester sa résidence principale ne devra plus rembourser les droits d’enregistrement qu’au prorata de la période restante avant d’atteindre ces 5 années.

Ces modifications devraient entrer en vigueur au 1er janvier 2023.

 

Charles Gérard – Juriste & fiscaliste chez Pareto SA

 

Verkooprecht bij verlenging van vruchtgebruik?

Bij een gesplitste aankoop van een onroerend goed, waarbij de vennootschap het vruchtgebruik verwerft en de bedrijfsleider de blote eigendom, kan het wenselijk zijn de termijn van het vruchtgebruik te verlengen. Na het verstrijken van de duurtijd van het vruchtgebruik komt het onroerend goed namelijk toe aan de blote eigenaar. Welke fiscale gevolgen brengt deze verlenging met zich mee?

Grondwettelijk Hof doet uitspraak over toepassing van verkooprecht bij toekenning vastgoed in mede-eigendom aan de vennoot-bedrijfsleider

In 2021 publiceerde Pareto een artikel over de aankoop in mede-eigendom tussen bedrijfsleider en diens vennootschap. We kaderden hierbij het probleem of hetzij verdeelrecht[1] hetzij verkooprecht[2] (Visie Vlaamse en Federale fiscus) van toepassing is wanneer het onnroerend goed wordt uitgekeerd (via verkoop bijvoorbeeld) aan de bedrijfsleider-vennoot. Het Grondwettelijk Hof velde in januari 2022 een verdict in deze kwestie n.a.v. een prejudiciële vraag.

Het verband tussen de begunstigingsclausule van een levensverzekeringspolis en het testament

Nemen wij het voorbeeld van een verzekeringnemer die aanvankelijk zijn zus aanwijst als begunstigde van zijn levensverzekeringspolis. Vervolgens maakt hij een testament op waarin hij zijn partner als algemene legataris aanstelt zonder de begunstigingsclausule van de levensverzekeringspolis te wijzigen. De vraag rijst dan wie de verzekeringsuitkering zal ontvangen.