/>

Assurance classique

Grâce à une assurance ordinaire ou classique, vous vous protégez contre un événement incertain. Pensez à votre assurance incendie, pour laquelle vous payez une prime annuelle afin que l’assureur vous indemnise en cas de perte si l’un des événements assurés se produit (par exemple, l’incendie de votre maison). Si vous n’avez jamais besoin de faire appel à votre assurance, les primes que vous avez payées pendant toutes ces années s’avèrent inutiles. Cependant, personne ne sait de quoi le futur est fait, c’est pourquoi nous aimons toujours nous couvrir contre les imprévus.

Assurance-vie 

L’assurance-vie fonctionne selon le même principe que l’assurance classique, mais à la différence qu’avec l’assurance-vie, un certain événement est assuré, à savoir le décès. Le seul facteur qui demeure incertain est le moment du décès. Avec ce type d’assurance liée à la vie d’une personne, un montant est traditionnellement versé à un bénéficiaire, souvent le conjoint ou un enfant.

Dans un contrat d’assurance-vie, il y a toujours trois qualités. Tout d’abord, il y a le preneur d’assurance, c’est-à-dire la personne qui souscrit la police. Il peut s’agir d’un parent ou d’un conjoint, qui souhaite qu’un montant soit versé à un enfant ou à son partenaire. Deuxièmement, il y a l’assuré, la tête sur laquelle la prestation est liée (il s’agit souvent de la même personne que le preneur d’assurance). Si la police cesse d’exister, le montant de la police revient au bénéficiaire, la troisième partie au contrat. Le preneur d’assurance est libre de désigner un bénéficiaire de son choix dans le contrat.

Optimisation fiscale grâce à l’assurance-vie ?

L’assurance-vie est également utile pour investir dans des placements. Quand on pense aux placements, on pense immédiatement au précompte mobilier, à l’impôt boursier et, récemment, à la taxe sur les comptes titres. Dans certains cas, une structure d’assurance peut offrir une solution pour éviter ces taxes. Toutefois, tout montant que vous placez dans une police d’assurance est soumis à une « taxe sur les primes » de 2 %.

Planification successorale grâce à l’assurance-vie ?

Une police d’assurance-vie peut également être un outil ingénieux pour la planification de la succession. Dans certains cas, l’assurance-vie peut être un moyen utile d’éviter les droits de succession et de faire en sorte que les réserves constituées par le biais du contrat reviennent au bénéficiaire de votre choix après votre décès, sans prélèvement de droits de succession. Elle présente également le grand avantage de vous permettre de conserver le contrôle absolu du capital de votre vivant. 

Cependant, chaque situation est unique et il appartient donc de tenir compte de vos spécificités. Nous serons heureux de vous en parler et d’examiner avec vous si cette solution pourrait vous convenir lors d’un entretien personnel.